Partir à l’étranger, les précautions santé à ne pas oublier.

Temps de lecture 4 min

Vous allez bientôt partir. Faites bien le point des précautions à prendre dans le domaine de votre santé et de celle de vos proches, pour éviter les urgences de dernière minute voire les oublis.

Prévoyez une visite chez votre médecin traitant, au moins 1 mois avant votre départ.

Non seulement pour vous assurer que vous êtes en bonne santé, mais également pour évoquer avec lui la nécessité (ou pas) de vous faire vacciner, selon la destination touristique que vous avez choisie. Raison pour laquelle il faut d’ailleurs, vous y prendre environ 1 mois avant le départ, afin d’être bien immunisé(e) quand vous serez sur place. Parfois il est également nécessaire de se protéger du paludisme par un antipaludéen.

Les vaccins les plus courants, selon les destinations.
Vaccins contre l’hépatite B, l’hépatite A, la rage, la typhoïde, la fièvre jaune. Il faut également être à jour pour sa vaccination contre le tétanos.

De même, en cas de maladie (diabète, hypercholestérolémie, asthme, maladie cardio-vasculaire nécessitant de prendre des anti coagulants, allergie sévère ….), il vous fera une ordonnance pour les médicaments à emporter (important pour la douane) et éventuellement pour renouveler votre approvisionnement, sur place.

Discutez aussi avec lui des médicaments à prendre pour limiter les risques de maladies et réagir rapidement en cas de problèmes : antiseptiques intestinaux, anti inflammatoires, antipyrétiques, antalgiques, antibiotiques, antiseptique cutané. Ces médicaments auront une bonne place dans votre trousse de secours.

Emmenez les carnets de santé de vos enfant (ou une photocopie des dernières pages avec les annotations du pédiatre).

Vérifiez que toute la famille est assurée pour la gestion et la prise en charge d’accidents et/ou de problèmes de santé à l’étranger, avec prise en charge des frais médicaux et rapatriement si nécessaire.

À ce sujet, sachez que si vous voyagez dans un pays européen, munissez vous d’une carte européenne d’assurance maladie : elle vous permettra de ne pas avoir à régler les frais sur place. Renseignez vous auprès de votre Caisse d’Assurance Maladie.

Composez votre trousse de secours.

Même si l’on peut vous souhaiter qu’elle vous serve le moins possible, voici néanmoins ce qu’elle doit idéalement contenir pour vous éviter bien des déboires.

En cas de :

  • Brûlure, coup de soleil : crème de type Biafine. Pour éviter c’en arriver là, pensez à prendre des crèmes solaires.
  • Plaies, coupures : antiseptique cutané, compresses stériles, sparadra, pansements, bandes.
  • Piqûres d’insectes : répulsif anti moustiques (serpentins, sprays, prises électriques) et crème anti démangeaisons.
  • Réactions allergiques : anti histaminique, adrénaline en stylo injectable (si vous êtes allergique – en prendre plusieurs), ventoline (si vous êtes asthmatique), corticoïdes (si vous avez de grosses réactions inflammatoires).
  • Maux de gorge, rhume : spray d’anti infammatoire local, spray d’huiles essentielles à humer profondément dès les premiers symptômes.
  • Fièvre : antipyrétique (de type paracétamol).
  • Douleurs : antalgique (de type paracétamol).
  • Diarrhée : ralentisseur de transit, éventuellement un antiseptique intestinal.
  • Constipation : laxatif de type macrogol.

N’oubliez évidemment pas de prendre votre traitement médical en estimant bien les quantités selon la durée du séjour. Pensez aussi au petit matériel toujours utile de type petits ciseaux, pince à épiler, coton, thermomètre et aspi venin voire sérum anti venin (selon les destinations tropicales).

Prenez des bas de contention si vous faites des voyages en avion de plus de 3 heures (ne buvez pas d’alcool en vol) et un produit contre le mal de mer si vous prenez le bateau.

Pensez aussi à prendre votre carte de groupe sanguin, ainsi que votre carte si vous présentez une pathologie particulière (carte de diabétique, par exemple).

Petits détails qui peuvent paraître anodins mais qui en vacances peuvent se révéler bien utiles : privilégiez les versions médicamenteuses qui s’avalent sans eau (petits comprimés faciles à avaler ou à croquer) et les sprays, évitez les suppositoires (ils fondent) et les sirops (qui dégoulinent dans la valise).

Et maintenant, bonnes vacances !

Références : Pour les vaccins, se référer au site de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr



Article écrit par le Dr Laurence Plumey

Médecin nutritionniste et consultant pour Mutuelle Bleue
dans le cadre du programme « Passeport pour la santé ».

Article rédigé le . Mis à jour le