Le temps des cerises

Temps de lecture 3 min

Si vous faites partie du noyau des amateurs de cerises, c’est sans doute que leur saveur vous séduit. Mais savez-vous que dans la cerise, il n’y a rien à jeter ? Le fruit se déguste ou s’accommode de bien des façons, les noyaux se recyclent en bouillotes sèches et les queues servent de base à de délicieuses infusions.  

Un concentré de vitamines

La cerise est le fruit le plus calorique, mais elle renferme tant de vitamines et de minéraux qu’il serait dommage de s’en passer. Ainsi, une poignée vous procure 20 à 30% de l’apport recommandé en vitamine C, ainsi que 25% de l’apport en provitamine A (carotène). Les cerises sont pleines de vitamines B9, riches en fibres et sont connues pour leurs vertus diurétiques.

Plusieurs centaines de variétés de cerises sont répertoriées dans le monde. En France, 80% de la production concerne la famille des bigarreaux. Les cerises se dégustent le jour de leur achat ou se conservent à l’air libre durant trois jours. Elles peuvent aussi rester 5 jours au réfrigérateur, dans une boîte bien fermée. Mieux vaut alors les sortir une vingtaine de minutes avant consommation.

Des mélanges à croquer

Les cerises se prêtent à toutes sortes d’usages culinaires. Crues, elles associent leur jolie couleur et leur texture fondante à des salades de magret fumé ou de poulet, ou encore en association avec de l’avocat, des crevettes cuites et de la salade verte. Elles se marient également avec le fromage de brebis. Les cerises ajoutent une note agréable et juteuse aux bols de céréales du petit déjeuner ou aux salades de fruit. En une dizaine de minutes à la casserole, les cerises se transforment en coulis. Idéal pour accompagner un yaourt, un riz au lait, un gâteau au fromage blanc…

Les cerises exaltent leur parfum dans les jus de cuisson de toutes sortes de viandes telles que les volailles, le porc ou le veau.

Un coussin relaxant

Elle se fabrique en quelques minutes, procure réconfort et bien-être, aide à soulager les torticolis ou les crampes. Elle, c’est la bouillotte sèche, l’autre nom du coussin de noyaux de cerises. Pour réaliser la vôtre, mettez les noyaux de 1 kg à 1,5 kg de cerises dans une casserole, ajoutez une cuillère de vinaigre, assez d’eau pour recouvrir le tout et portez à ébullition. Égouttez les noyaux et rincez-les abondamment en vérifiant qu’il ne reste pas de pulpe. Puis, laissez sécher. Ensuite, remplissez une taie d’oreiller de ces noyaux, l’idéal étant de ne pas trop la remplir. Avant de l’utiliser, posez cette bouillote sur un radiateur, ou au four (10m, à 120°) ou au micro-ondes (2 mn à 600W). C’est grâce à la chaleur emmagasinée que votre bouillotte soulagera vos maux ou vous aidera à vous décontracter.

Des infusions bénéfiques

Pour faire mentir l’expression « pour des queues de cerises » qui signifie « pour rien », suivez le guide : il est en effet possible de réaliser en 10 mn une infusion de queues de cerises, dont les propriétés diurétiques se révèlent intéressantes en cas de souhait de perte de poids ou de rétention d’eau. Faites bouillir un demi-litre d’eau, puis plongez-y 4 cuillères à soupe de queues de cerise. Retirez le récipient du feu, couvrez-le et laissez infuser cinq minutes. C’est prêt !

La cerise sur le gâteau ? une recette de crumble aux cerises

Pour 4 personnes

  • 350 g de cerises dénoyautées
  • 100 g de sucre brun
  • 100 g de farine
  • 100 g de beurre coupé en morceaux

Posez les cerises dans un moule à tarte préalablement beurré. Ajoutez-y une pincée de cardamome ou de cannelle (facultatif). Mélangez du bout des doigts le sucre, la farine et le beurre pour obtenir une pâte sablée, que vous disposerez sur les cerises. Laissez cuire 30 mn au four à 190° jusqu’à obtenir une croûte bien dorée. Laissez tiédir avant de servir. Il ne vous restera qu’à récolter les compliments sans devenir rouge…comme une cerise !

Article rédigé le . Mis à jour le