Arrêtez de fumer grâce au « Mois sans tabac »

Temps de lecture 2 min

Aujourd’hui, les français se révèlent être les plus gros fumeurs d’Europe, avec 32% de fumeurs réguliers et près de 24% de fumeurs quotidiens. Chaque année, le tabac cause plus de 75 000 morts prématurées.

Face à ce constat et suite au triomphe l’an passé de l’opération « Mois sans tabac », la campagne est renouvelée en novembre 2017 afin d’aider les Français à arrêter de fumer.
Cette forme d’incitation positive vient compléter les dispositifs mis en place par les autorités sanitaires, comme par exemple l’augmentation progressive du prix des paquets de cigarettes dont le coût s’élèvera à 10 euros d’ici fin 2020.

Dès le 1er novembre, les 16 millions de fumeurs français réguliers sont conviés à relever le défi : arrêter de fumer pendant un mois. Lancé en octobre 2017, cette opération a pour objectif de créer un déclic chez le fumeur, dans le but de le faire définitivement arrêter.
Inaugurée par Agnès Buzyn, ministre de la santé, cette deuxième édition du « Mois sans tabac » est menée en collaboration avec l’agence sanitaire Santé publique France et l’Assurance Maladie.

« Le succès de la première édition nous a montré que les Français étaient réceptifs à l’incitation positive dans l’arrêt du tabac », atteste François Bourdillon, directeur général de Santé publique France. Il ambitionne d’ailleurs que l’opération devienne à l’avenir « le rendez-vous qui les incite à passer à l’acte ».« Il ressort des premières analyses de cette opération que le collectif est une des dimensions à privilégier, c’est d’ailleurs le fil rouge de l’édition 2017 », rajoute-t-il dans un communiqué du ministère de la Santé.

Pour prendre part au défi, inscrivez-vous sur le site www.tabac-info-service.fr grâce auquel vous rejoindrez, en fonction de votre mode de vie et du type d’aide à l’arrêt que vous avez privilégié, l’une des 17 équipes régionales ou l’une des 16 équipes thématiques que vous retrouverez sous forme de groupes Facebook.

En France, douze mégalopoles recueilleront ce « dispositif itinérant, ludique et interactif », fondé sur le modèle des « fan zones » de supporters dans le but d’aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage.

Lors de la première édition menée en 2016, 637 000 kits d’aide à l’arrêt du tabac furent répartis dans les pharmacies françaises, soit 100 000 de plus que l’année d’avant.
L’application a également connu un fort succès en comptabilisant 118 000 téléchargements. Le « Mois sans tabac » tire son inspiration d’une initiative anglaise née en 2012 : « Stoptober ». Elle a permis de démontrer qu’arrêter de fumer pendant un mois amplifie les chances d’un arrêt définitif du tabac sur cinq.

Article rédigé le . Mis à jour le