ACTUALITÉ

Trop d'écrans pour nos enfants ?

Trop d'écrans pour nos enfants ?

Aujourd’hui, les écrans font partie intégrante de notre quotidien : tablette, smartphone, télévision… Ils peuvent s’avérer être de fabuleux supports d’apprentissages pour nos chérubins. Pour autant, les professionnels s’accordent tous sur ce point : les écrans sont dangereux et ils sont à laisser entre les mains de nos enfants avec la plus grande vigilance ou précaution. Leurs effets seraient négatifs sur leur santé et leur état émotionnel.

Les risques des écrans
Pour se développer, les enfants doivent jouer ! Ils ont besoin d’activités pour favoriser leur construction physique et mentale : l’imitation pour faire comme les grands ou encore des jeux de société pour se familiariser avec des règles. Ces différentes activités sont témoins d’un niveau d’évolution psychomoteur. Or, la télévision est un processus passif : l’image s’impose à l’enfant et ce dernier ne fait pas appel à son imagination pour essayer de comprendre une situation ou trouver des solutions à un problème. Lorsqu’un enfant passe beaucoup de temps derrière un écran, ce sont des moments durant lesquels il n’est pas en train de jouer, de discuter, de lire, d’interagir directement avec ce qui l’entoure.

De nombreuses études démontrent également qu’une trop longue exposition aux écrans peut causer chez l’enfant des troubles du sommeil, retards de langages, troubles du comportement, sans oublier d’autres conséquences directes de cette sédentarisation tels les risques de surpoids ou d’obésité. 
Il est aujourd’hui prouvé qu’il existe une corrélation entre baisse des résultats scolaires et forte exposition aux écrans. Certes de nombreuses applications proposent des contenus éducatifs mais les apprentissages via les écrans sont moins efficaces, en particulier pour les plus jeunes qui ont besoin d’interactivité pour mémoriser et apprendre.

Il est aussi à craindre que la vie à travers les écrans propose aux enfants une réalité déformée. Comme les réseaux sociaux, ces relais d’actualités dont les informations émanent de sources plus ou moins fiables. Les plus jeunes n’ont pas suffisamment d’esprit critique pour gérer ces flux. Certains contenus sont aussi totalement inappropriés (violence, pornographie…).

Les premiers réflexes à adopter par les parents
Il est impératif d’installer des contrôles parentaux tout en ayant une vraie connaissance des contenus visionnés par les enfants, afin d’en échanger avec eux. Il ne s’agit pas seulement limiter le temps qu’ils passent devant un écran mais aussi de les accompagner face à ce monde virtuel. Il est importantde ne pas négliger la signalétique jeunesse, pour savoir si le programme est adapté à leur âge et d’être attentifs face aux relations qu’ils peuvent nouer via les jeux en réseaux ou des réseaux sociaux comme Snapchat ou Instagram.

Quelques nuances
Une étude amène tout de même à un constat positif concernant les tablettes tactiles. En effet, l’Académie française des Sciences affirme que "les tablettes visuelles et tactiles peuvent contribuer à l'éveil cognitif précoce du bébé" même avant deux ans. Attention toutefois, trois conditions sont indispensables : 

  • que l'usage soit accompagné par un adulte pour favoriser les interactions,
  • qu'il se déroule sur une courte période (quinze minutes maximum)
  • qu'ils viennent en complément des jeux traditionnels et non en remplacement.

Par conséquent, certains outils numériques ayant un contenu éducatif peuvent se révéler comme des aides sur le plan scolaire. Toutefois il est important de s’assurer que le temps d’utilisation soit court pour éviter tout risque d’addiction.

Protéger leur vue :
Les yeux des enfants se fatiguent face aux écrans car les muscles de l'oeil sont très sollicités. L'enfant est alors exposé à un risque de développement de myopie. Voici quelques règles à suivre pour limiter l'effet néfaste des écrans sur la vue :
        1. Laisser la lumière allumée dans la pièce.
        2. Garder une bonne distance entre l'oeil et l'écran (au moins 50 cm pour la tablette et 2 m pour la TV).
        3. Limiter le temps face à l'écran, les professionnels préconisent un maximum d'une heure d'affilée et de 2 heures par jour pour un enfant de 7 ans. 

 

Comment décrocher nos enfants des écrans ?
Plusieurs médecins et psychologues ont énoncé des règles simples qui permettent de cadrer l’utilisation des écrans par les enfants.

La règle des 3 – 6 – 9 – 12
Etablie par le psychiatre Serge Tisseron, ces repères permettent aux parents d'adopter une évolution pour l'accès aux écrans selon les âges :
           Pas de télévision avant 3 ans
           Pas de console de jeu personnelle avant 6 ans
           L'accès à Internet après 9 ans
           Des comptes sur les réseaux sociaux après 12 ans

 

La règle des 4 temps sans écran, dite les "4 pas"
Imaginée par la psychologue Sabine Duflo, cette règle énonce 4 moments de la journée où les écrans doivent être eradiqués...

1. Pas d'écran le matin    

2. Pas d'écran durant les repas

3. Pas d'écran avant de s'enformir

4. Pas d'écran dans la chambre de l'enfant  

 

Il est primordial de fixer des limites. Comme pour toutes les autres activités, il doit y avoir des temps d’utilisation raisonnables. Si ces règles sont fixées en amont, il sera plus facile de les faire respecter par les petits. L’utilisation de la technologie doit encourager votre enfant à participer à d’autres activités, et non l’en empêcher. Vous pouvez essayer de mettre en place des temps sans écran, et de créer des zones sans technologie.

Un autre moyen est de recharger les appareils pendant la nuit en dehors des chambres pour empêcher une pollution du sommeil. Il est primordial d’écarter les écrans des rituels d’endormissement car la lumière bleue qu’ils diffusent est très excitante pour vos enfants.

Proposons des alternatives ! 
Les enfants raffolent des moments en famille ! Emmenez-les au musée, au parc, au bowling, chez des amis, en forêt… soyez à l’initiative d’une partie de jeu de société. Les sorties encouragent les interactions sociales et l’apprentissage.

Laissons-les s’ennuyer !
L’ennui est source de créativité. Lors de temps sans stimulation, les enfants peuvent puiser dans leur imaginaire et s’inventer à la fois des jeux et des histoires. Les activités en plein air sont intéressantes puisqu’elles offrent aux enfants un espace de jeu libre. Les petits se reconnectent alors à leur environnement et parviennent à s’amuser avec un rien tout en inventant beaucoup.

Et si nous donnions l’exemple ?
Ainsi voit-on parfois des parents, le téléphone avec l'oreillette pendant que les enfants en poussette les observent. Pas étonnant que ceux-ci aient pour obsession d'utiliser l'objet lorsque celui-ci se trouve enfin à leur portée. 


TOUTES LES ACTU DU MOIS

Le 27/05/2020

Quels types de sports privilégier quand il fait chaud ?

Faire du sport en été sans craindre le coup de chaleur, c’est possible ! Mutuelle Bleue vous...


Le 27/05/2020

3 recettes healthy à faire au barbecue

Faire un barbecue et manger sain, c’est possible ! Mutuelle Bleue vous donne 3 idées de recettes...


Le 19/05/2020

Manger sain et de saison : le cake à la banane

Vous avez eu un début de journée chargé et vous avez besoin d’une pause gourmande mais...


Le 19/05/2020

Comment faire sa lessive maison ?

De plus en plus de gens fabriquent leurs produits ménagers eux-mêmes. Vous avez vous aussi envie...