ACTUALITÉ

La coloscopie : un examen important !

actu_coloscopie_bandeau

Un petit rappel sur le contexte de la coloscopie.

Le cancer colorectal est fréquent et l’objectif est de le dépister le plus tôt possible car diagnostiqué précocément, le taux de guérison est élevé.

A l’échelle Nationale, la réalisation systématique d’une coloscopie pour tous est inenvisageable en raison du coût financier que cela représente et c’est la raison pour laquelle, à l’heure actuelle, la Politique de Santé Publique prévoit en première intention la réalisation systématique du Test Hémoccult II pour ceux qui ont plus de 50 ans. Si ce Test se révèle positif (présence de sang dans les selles), la coloscopie doit alors être réalisée.

Il est toutefois des cas où la coloscopie sera d’emblée systématique : en cas d’antécédents familiaux de cancers digestifs (et surtout colorectaux), de polypose digestive, et en cas de signes cliniques d’emblée évocateurs comme des traces de sang dans les selles, un amaigrissement anormal, des douleurs abdominales.

Dans tous ces cas, votre médecin demandera la réalisation d’une coloscopie.


En quoi consiste la réalisation d’une coloscopie ?

Cet examen consiste en l’exploration de votre colon grâce à une sonde introduite par l’anus et munie de fibres optiques permettant au praticien de bien voir la nature de la muqueuse intestinale à la recherche de polypes de taille plus ou moins volumineuse dont il fera l’extraction. La biopsie sera ensuite analysée par le laboratoire pour savoir s’il y a ou non des cellules cancéreuses. Tout polype, même s’il est petit, sera nécessairement retiré car en grandissant le risque de devenir un cancer est très élevé !

Pour subir une coloscopie, il faut deux conditions :

- La préparation du colon : elle nécessite que la veille au soir de l’examen, le dîner soit léger et sans fibres. Par exemple, une part de viande, du jambon ou du poisson avec du riz et un yaourt (pas de légumes, pas de fruits). Pas de petit déjeuner le matin de l’examen. Elle nécessite aussi un lavement avec des solutions laxatives à prendre tout au long de la soirée et le matin même également avant de partir à l’hôpital.

- L’anesthésie générale : elle est de courte durée (environ 15 mn) car c’est un examen rapide. Le patient doit prévoir de rester une demi journée à l’hôpital, le temps de l’intervention et du réveil en salle. Il est recommandé de venir accompagné.

Il existe aussi la technique de coloscopie virtuelle (images scannerisées du colon en tridimensionnel) mais il faudra de toutes façons préparer son colon par des lavements et ensuite subir une insufflation de gaz (du CO2) dans les intestins pour les dilater. Par ailleurs, si l’examen révèle l’existence d’un polype, il faudra nécessairement passer par la coloscopie pour l’extraction et la biopsie de la tumeur.

Quoiqu’il en soit, les indications de chacun de ces examens sont bien connues des professionnels de santé et sont à appliquer au cas par cas.








Article écrit par le Dr Laurence Plumey

Médecin nutritionniste et consultant pour Mutuelle Bleue
dans le cadre du programme « Passeport pour la santé ».


TOUTES LES ACTU DU MOIS

Le 23/09/2019

6 idées reçues sur la mémoire et la concentration

Comment booster votre mémoire et votre concentration ? Pour démêler le vrai du faux et appliquer...


Le 23/09/2019

Infarctus chez la femme : 4 conseils pour protéger votre cœur

Une étude menée en 2015 par l’association Ajila a démontré que les femmes étaient mal informées...


Le 05/08/2019

Faire la sieste en été : 5 raisons de s’y mettre !

Que ce soit dans votre jardin, installé dans un hamac, au bord de la plage ou dans votre lit,...


Le 05/08/2019

Nutrition : les bienfaits des smoothies aux plantes sauvages

Envie de faire une cure détox avant la rentrée ? Suivez les recettes de smoothies de Gabriele...